Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rétrospective Pedro Almodóvar (BANDE-ANNONCE) Le 19 juin 2019 au cinéma

Publié le par ERIC-C

Rétrospective Pedro Almodóvar

Le 19 juin 2019 au cinéma

Rétrospective Pedro Almodóvar (BANDE-ANNONCE) Le 19 juin 2019 au cinéma

Dans les ténèbres (Entre tinieblas) (1983)

avec Carmen Maura, Marisa Paredes, Lina Canalejas, Cecilia Roth

Synopsis : Yolanda Bell, jeune chanteuse de boléro, se réfugie dans le couvent des Rédemptrices humiliées après la mort de son ami Jorge par overdose d’héroïne. Elle est accueillie avec joie et la mère supérieure lui avoue son admiration pour son art. Peu à peu s’établissent entre la pècheresse et son sauveur les mêmes relations autodestructrices que Yolanda entretenait avec son ami.

 

En chair et en os (Carne Tremula - Live flesh) (1993)

avec Javier Bardem, Francesca Neri, Angela Molina, Penelope Cruz

Synopsis : Victor Plaza vit une nuit d’amour avec Elena, qu’il vient de rencontrer. Mais, lorsqu’il se présente chez elle quelques jours après leur brève rencontre, ce n’est pas lui qu’Elena attend mais son dealer. L’intrusion de deux policiers au sang chaud dans leur histoire complique la situation, au point de bouleverser la vie de chacun.


Femmes au bord de la crise de nerfs (Mujeres al borde de un ataque de nervios) (1988)

avec Carmen Maura, Julietta Serrano, Maria Barranco, Antonio Banderas

Synopsis : Actrice de doublage, Pepa vient de se faire plaquer par son amant et partenaire, Iván. Elle met le feu à son lit, pile des somnifères dans le gaspacho et… coup de sonnette : le propre fils d’Iván et sa fiancée, Marisa, viennent visiter l’appartement. Coup de sonnette : Candela, une amie, débarque, affolée — son dernier béguin, un terroriste, doit faire sauter un avion, justement celui que va prendre Iván avec sa nouvelle maîtresse. Coup de sonnette : Lucía, la femme d’Iván, surgit avec un revolver.


La fleur de mon secret (La flor de mi secreto) (1995)

avec Marisa Parades, Juan Echanove, Imanol Arias, Carmen Elias

Synopsis : Leo Macias tape sur sa machine à écrire sans la moindre motivation. En l’absence de son mari, elle se sent très seule. Betty, une amie soucieuse de la distraire, la recommande à Angel, le directeur du supplément littéraire d’«El País». Angel lui demande de rédiger une critique d’Amanda Gris, la reine du roman à l’eau de rose, mais il ignore que Leo et Amanda Gris ne font qu’une. Leo en profite pour liquider l’auteur qu’elle ne veut plus être et écrit un roman sombre et réaliste…


Kika (1994)

avec Veronica Forque, Peter Coyote, Victoria Abril, Alex Casanovas

Synopsis : Kika, maquilleuse pleine de vie, vit à Madrid avec Ramón, un photographe hanté par le suicide de sa mère. Ils s’aiment mais ne se comprennent pas toujours. Elle a aussi une amie coiffeuse, Amparo, qui la trahit à la moindre occasion, et un amant, Nicholas, un écrivain américain qui n’est autre que le beau-père de Ramón. Un jour, Kika est violée par un acteur porno évadé de prison. La scène est filmée par la présentatrice de choc Andrea Caracortada pour son émission de télé-réalité Le Pire du jour.


La loi du désir (La ley del deseo) (1986)

avec Eusebio Poncela, Carmen Maura, Miguel Molina, Antonio Banderas

Synopsis : Pablo, metteur en scène célèbre, est amoureux de Juan mais les relations entre les deux hommes sont difficiles. Pour tenter de l’oublier, il se précipite dans des aventures passagères et devient l’amant d’Antonio. Mais celui-ci se révèle très vite excessivement possessif. La passion tourne au thriller tandis que réapparait Tina, la sœur de Pablo, qui, autrefois, était un garçon… Après les comédies folles, le premier grand film flamboyant d’Almodovar, matrice de ses futurs chefs-d’oeuvre.


Matador (1988)

avec Antonio Banderas, Assumpta Sema, Nacho Martinez

Synopsis : Diego Montes, torero, doit prendre une retraite prématurée après une blessure mal soignée. Maria Cardenal, avocate en criminologie, aime tuer ses amants lors de leurs ébats amoureux. Diego crée une école de tauromachie, car pour lui « arrêter de tuer, c’est arrêter de vivre ». Maria, fascinée par l’art de Diego, tue ses partenaires sexuels comme lui ses taureaux. Angel, l’un des élèves de Diego, est un garçon étrange qui souffre de vertiges et de l’autoritarisme d’une mère fanatique de l’Opus Dei. Malgré toute sa bonne volonté, il ne pourra sauver Maria et Diego de leur destin.


Pepi, Luci, Bom et autres filles du quartier (1990)

avec Carmen Maura, Felix Rotaeta

Synopsis : Pepi qui cultive de la marijuanna dans des pots sur son balcon est decouverte par un flic qui la fait chanter, la viole et la deflore. Pour se venger Pepi decide de seduire Luci, la femme du policier, femme au foyer devouee et soumise. Premier long metrage d’Almodovar dont il declare: « Ce n’est ni un film realiste, ni une analyse de moeurs, ni un portrait de la societe. Encore qu’il cadre bien avec un certain type de gens desinvoltes que l’on rencontre à Madrid, tout à fait superficiels et qui semblent naviguer dans la fiction. »


Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? (Que he hecho yo para merecer esto ?) (1984)

avec Carmen Maura, Veronica Forque, Chus Lampreave

Synopsis : Gloria est une maitresse de maison qui n'a pas une minute a elle. Pour equilibrer son maigre budget, elle fait des menages et quand elle rentre, elle doit s'occuper de toute la famille: mari, enfants, belle-mere et meme des voisins. Pour reussir cette survie, Gloria prend des amphetamines. Aussi, quand la pharmacienne lui refuse sa dose, Gloria va exploser... Troisieme long metrage d'un jeune et controverse cineaste espagnol, chef de file de la "Movida", boheme espagnole. Un film noir acide ou "l'humour etouffe sous la cruaute de ce qui s'y passe".


Talons aiguilles (Tacones lejanos) (1991)

avec Victoria Abril, Marisa Paredes, Miguel Bosé, Javier Bardem

Synopsis : Après des années d’absence, Becky Del Paramo, célèbre chanteuse pop des années soixante, rentre à Madrid. C’est pour trouver sa fille, Rebecca, mariée à un de ses anciens amants, Manuel. Becky comprend vite que le mariage de Rebecca est un naufrage surtout quand Manuel lui propose de reprendre leur ancienne relation. Une nuit, Manuel est assassiné…


Attache-moi ! (¡Átame!) (1989)

avec Victoria Abril, Antonio Banderas, Loles León

Synopsis : Ricki, jeune homme amoureux de l'indifférente Marina, l'enlève, puis la séquestre pour lui démontrer son amour et provoquer chez elle, ce dont il est sûr, un sentiment amoureux vis-à-vis de lui.


Les amants passagers (Los amantes pasajeros) (2013)

avec Javier Cámara, Carlos Areces, Raúl Arévalo

Synopsis : Des personnages hauts en couleurs pensent vivre leurs dernières heures à bord d’un avion à destination de Mexico.
Une panne technique (une sorte de négligence justifiée, même si cela semble contradictoire ; mais, après tout, les actes humains le sont) met en danger la vie des personnes qui voyagent sur le vol 2549 de la compagnie Península. Les pilotes s'efforcent de trouver une solution avec le personnel de la tour de contrôle. Le chef de la cabine et les stewards sont des personnages atypiques et baroques, qui, face au danger, tentent d'oublier leur propre désarroi et se donnent corps et âme pour que le voyage soit le plus agréable possible aux passagers, en attendant que la solution au problème soit trouvée. La vie dans les nuages est aussi compliquée que sur terre, pour les mêmes raisons, qui se résument à deux mots : "sexe" et "mort".
Les passagers de la Classe Affaire sont : un couple de jeunes mariés, issus d'une cité, lessivés par la fête du mariage ; un financier escroc, dénué de scrupules, affligé après avoir été abandonné par sa fille ; un don juan invétéré qui a mauvaise conscience et qui essaie de dire au revoir à l'une de ses maîtresses ; une voyante provinciale ; une reine de la presse du cœur et un Mexicain qui détient un grand secret. Chacun d'eux a un projet de travail ou de fuite à Mexico. Ils ont tous un secret, pas seulement le Mexicain.
La vulnérabilité face au danger provoque une catharsis générale, aussi bien chez les passagers qu'au sein de l'équipage. Cette catharsis devient le meilleur moyen d’échapper à l’idée de la mort. Sur fond de comédie débridée et morale, tous ces personnages passent le temps en faisant des aveux sensationnels qui les aident à oublier l’angoisse du moment.


Etreintes brisées (Los abrazos rotos) (2009)

avec Penélope Cruz, Lluis Homar, Blanca Portillo

Synopsis : Dans l'obscurité, un homme écrit, vit et aime. Quatorze ans auparavant, il a eu un violent accident de voiture, dans lequel il n'a pas seulement perdu la vue mais où est morte Lena, la femme de sa vie.
Cet homme a deux noms : Harry Caine, pseudonyme ludique sous lequel il signe ses travaux littéraires, ses récits et scénarios ; et Mateo Blanco, qui est son nom de baptême, sous lequel il vit et signe les films qu'il dirige. Après l'accident, Mateo Blanco devient son pseudonyme, Harry Caine. Dans la mesure où il ne peut plus diriger de films, il préfère survivre avec l'idée que Mateo Blanco est mort avec Lena, la femme qu'il aimait, dans l'accident.
Désormais, Harry Caine vit grâce aux scénarios qu'il écrit et à l'aide de son ancienne et fidèle directrice de production, Judit García, et du fils de celle-ci, Diego. Depuis qu'il a décidé de vivre et de raconter des histoires, Harry est un aveugle très actif et attractif qui a développé tous ses autres sens pour jouir de la vie, sur fond d'ironie et dans une amnésie qu'il a volontairement choisie ou, plus exactement, qu'il s'est imposé. Il a effacé de sa biographie tout ce qui est arrivé quatorze ans auparavant. Il n'en parle plus, il ne pose plus de questions ; le monde a eu vite fait d'oublier Mateo Blanco et il est lui-même le premier à ne pas désirer le ressusciter...
Une histoire d'amour fou, dominée par la fatalité, la jalousie et la trahison. Une histoire dont l'image la plus éloquente est la photo de Mateo et Lena, déchirée en mille morceaux.


Julieta (2016)

avec Emma Suárez, Adriana Ugarte, Daniel Grao

Synopsis : Julieta s’apprête à quitter Madrid définitivement lorsqu’une rencontre fortuite avec Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía la pousse à changer ses projets. Bea lui apprend qu’elle a croisé Antía une semaine plus tôt. Julieta se met alors à nourrir l’espoir de retrouvailles avec sa fille qu’elle n’a pas vu depuis des années. Elle décide de lui écrire tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours.
Julieta parle du destin, de la culpabilité, de la lutte d’une mère pour survivre à l’incertitude, et de ce mystère insondable qui nous pousse à abandonner les êtres que nous aimons en les effaçant de notre vie comme s’ils n’avaient jamais existé.


La mauvaise éducation (La mala educación) (2003)

avec Gael García Bernal, Fele Martínez, Javier Cámara

Synopsis : Deux garçons, Ignacio et Enrique, découvrent l'amour, le cinéma et la peur dans une école religieuse au début des années soixante. Le père Manolo, directeur de l'institution et professeur de littérature, est témoin et acteur de ces premières découvertes.
Les trois personnages se reverront deux autres fois, à la fin des années 70 et en 1980. Cette deuxième rencontre marquera la vie et la mort de l'un d'entre eux.


Parle avec elle (Hable con ella) (2002)

avec Javier Cámara, Dario Grandinetti, Rosario Flores

Synopsis : Benigno, un jeune infirmier, et Marco, un écrivain d'une quarantaine d'années, se rendent, chacun de son côté, à un spectacle de Pina Bausch, Café Müller. Ils sont assis l'un à côté de l'autre. La pièce est si émouvante que Marco éclate en sanglots. Apercevant les larmes de son voisin, Benigno aimerait lui faire part de son émotion, mais il n'ose pas.
Quelques mois plus tard, les deux hommes se retrouvent dans d'autres circonstances, à la clinique El Bosque, où travaille Benigno. Lydia, la petite amie de Marco, torero professionnel, est plongée dans un profond coma suite à un accident survenu lors d'une corrida. Benigno, quant à lui, est au chevet d'Alicia, une jeune danseuse également dans le coma.
Lorsque Marco passe à côté de la chambre d'Alicia, Benigno, sans hésiter, s'approche de lui. C'est le début d'une grande amitié quelque peu mouvementée.


La piel que habito (2011)

avec Antonio Banderas, Elena Anaya, Marisa Paredes

Synopsis : Depuis que sa femme a été victime de brûlures dans un accident de voiture, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacre à la création d’une nouvelle peau, grâce à laquelle il aurait pu sauver son épouse. Douze ans après le drame, il réussit dans son laboratoire privé à cultiver cette peau : sensible aux caresses, elle constitue néanmoins une véritable cuirasse contre toute agression, tant externe qu’interne, dont est victime l’organe le plus étendu de notre corps. Pour y parvenir, le chirurgien a recours aux possibilités qu’offre la thérapie cellulaire.
Outre les années de recherche et d’expérimentation, il faut aussi à Robert une femme cobaye, un complice et une absence totale de scrupules. Les scrupules ne l’ont jamais étouffé, il en est tout simplement dénué. Marilia, la femme qui s’est occupée de Robert depuis le jour où il est né, est la plus fidèle des complices. Quant à la femme cobaye…


Tout sur ma mère (Todo sobre mi madre) (1998)

avec Cecilia Roth, Marisa Paredes, Penélope Cruz

Synopsis : Manuela, infirmiere, vit seule avec son fils Esteban, passionné de litterature. Pour l'anniversaire de Manuela, Esteban l'invite au théâtre ou ils vont voir "Un tramway nommé désir". A la sortie, Manuela raconte a son fils qu'elle a interprété cette pièce face a son père dans le role de Kowalsky. C'est la premiere fois qu'Esteban, bouleversé, entend parler de son père. C'est alors qu'il est renversé par une voiture. Folle de douleur, Manuela part à la recherche de l'homme qu'elle a aimé, le pere de son fils.


Volver (2006)

avec Penélope Cruz, Carmen Maura, Lola Dueñas

Synopsis : Madrid et les quartiers effervescents de la classe ouvrière, où les immigrés des différentes provinces espagnoles partagent leurs rêves, leur vie et leur fortune avec une multitude d'ethnies étrangères.
Au sein de cette trame sociale, trois générations de femmes survivent au vent, au feu, et même à la mort, grâce à leur bonté, à leur audace et à une vitalité sans limites.

Rétrospective Pedro Almodóvar (BANDE-ANNONCE) Le 19 juin 2019 au cinéma
Commenter cet article