Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FIRST SUNDAY avec Ice CUBE, Katt WILLIAMS, Tracy MORGAN, Regina HALL

Publié le

FIRST SUNDAY (2008)

de David E. TALBERT

avec Ice CUBE - Katt WILLIAMS - Tracy MORGAN - Regina HALL - Malinda WILLIAMS - Loretta DEVINE

First Sunday

L'HISTOIRE : 

Deux hommes ratent leur tentative de braquage d'une église. Ils prennent alors les paroissiens en otage mais les pratiquants vont, peu à peu, convertir les deux braqueurs...

 

Voir les commentaires

DAY WATCH de Timur Bekmambetov avec Konstantin Khabenskiy, Mariya Poroshina, Vladimir Menshov

Publié le

SUITE DE LA TRILOGIE "NIGHT WATCH"

DAY WATCH (Dnevnoy Dozor) (2006)

Film fantastique russe de Timur BEKMAMBETOV

avec Konstantin KHAHENSKY - Mariya POROSHINA - Vladimir MENSHOV

SYNOPSIS :

Moscou, de nos jours. Dans une cage d'escalier d'un immeuble ordinaire, une jeune femme est assassinée de sang-froid, mais on ne relève aucune trace de violence sur son corps.
On découvre assez rapidement que cette femme était une "Autre de l'Ombre" et qu'elle était membre de Day Watch, une organisation secrète dirigée par un sombre et puissant sorcier dénommé Zavoulon. La trêve fragile, qu'avaient conclue la Lumière et l'Ombre et qui s'est maintenue pendant des siècles, est brisée - les "Autres de la Lumière" étant les principaux suspects.
Guesser, le commandant de Night Watch, rassemble immédiatement ses troupes, un meurtre étant un événement grave et ses conséquences pouvant conduire à une guerre ouverte entre les forces de la Lumière et celles de l'Ombre. Night Watch doit réagir, mais Guesser doit préalablement découvrir où chacun des "Autres de la Lumière" se trouvait au moment du meurtre. Il s'avère que seul Anton Gorodetski n'a pas d'alibi à fournir...Anton continue de combattre les forces du mal. Alors qu'il tente de retrouver son fils, une nouvelle menace, plus terrifiante encore que ses combats passés, se fait jour...

 

RESUME DU PRECEDENT EPISODE :

NIGHT WATCH (2005) de Timur BEKMAMBETOV avec Konstantin KHAHENSKY, Vladimir MENSHOV

A Moscou, le Bien et le Mal disposent d'individus aux capacités surnaturelles "les Autres" qui assurent la sécurité de leurs congénères et condamnent tout abus de la part du camp opposé. Mais une ancienne prophétie menace ce traité précaire...

PROCHAINEMENT LE TROISIEME VOLET : DUSK WASH

 

Voir les commentaires

FRONTIERE(S) avec Aurélien WIIK, Karina TESTA, Samuel LE BIHAN, Estelle LEFEBURE

Publié le

FRONTIERE(S) (2007)

de Xavier GENS (AU PETIT MATIN - HITMAN)

avec Aurélien WIIK, Karina TESTA, Samuel LE BIHAN, Estelle LEFEBURE, David SARACINO, Chems DAHMANI, Maud FORGET, Patrick LIGARDES, Amélie DAURE, Rosine FAVEY, Adel BENCHERIF, Joël LEFRANCOIS, Jean-Pierre JORIS, Yannick DAHAN

INTERDIT AUX MOINS DE 16 ANS

Frontière(s)

L'HISTOIRE : 

Alors que l'extrême droite est sur le point d'arriver au pouvoir, de jeunes banlieusards commettent un braquage. Poursuivis par des flics hargneux, les membres de la bande dépassent la "frontière" de leur propre violence. Ils s'enfuient en voiture et débarquent dans une auberge perdue en pleine forêt, à la limite de la "frontière" luxembourgeoise.
Les tenanciers de cet étrange établissement, accueillants dans un premier temps, vont peu à peu montrer leurs vrais visages : celui de la folie et de la mort ! Crochets de boucher purificateurs, porcs agressifs, coups de flingue mal placés, armes blanches aiguisées à l'extrême, cannibalisme déjanté, néo-nazi sur le retour : les potes vont devoir affronter la douleur absolue et dépasser la "frontière" de l'horreur la plus extrême. Tout ça dans un seul et unique but : survivre. Ou mourir vite !

Frontière(s) - Amélie Daure, Estelle Lefebure, Karina Testa et Maud Forget

Frontière(s) - Karina Testa

Frontière(s) - Samuel Le Bihan

Frontière(s) - Aurélien Wiik

Frontière(s) - Chems Dahmani

Frontière(s) - Aurélien Wiik et Karina Testa

Frontière(s) - David Saracino

 

Voir les commentaires

LES PETITES VACANCES avec Bernadette Lafont, Adèle Csech, Lucas Franchi

Publié le

LES PETITES VACANCES (2006)

de Olivier PEYON

avec Bernadette LAFONT, Claude BRASSEUR, Adèle CSECH, Claire NADEAU, Eric SAVIN

L'HISTOIRE : 

Danielle, mamie exemplaire pour qui la vie semble s'écouler sans le moindre problème, va basculer rapidement dans une crise existentielle. L'opposition de sa petite-fille Marine, pré-ado, va pousser Danielle dans ses derniers retranchements à travers un road movie alpin.

Bernadette Lafont. Pierre Grise Distribution

Pierre Grise Distribution

Bernadette Lafont. Pierre Grise Distribution

 

Voir les commentaires

SMILEY FACE de Gregg ARAKI avec Anna FARIS, Adam BRODY, Danny TREJO

Publié le

SMILEY FACE (2007)

de GREGG ARAKI (THE DOOM GENERATION - NOWHERE - SPLENDOR - MYSTERIOUS SKIN)

avec Anna FARIS - Adam BRODY - Danny TREJO

Smiley Face

L'HISTOIRE : 

Jane, jeune actrice paresseuse et sans succès, commence sa journée comme tant d'autres : vautrée dans le canapé, devant la télé, un joint à la main. Affamée, elle ne peut s'empêcher d'engloutir les gâteaux que son colocataire psychopathe a laissé traîner, ignorant qu'ils contiennent du cannabis. Comprenant qu'elle a intérêt à les remplacer au plus vite, là voila partie pour un périple complètement surréaliste et enfumé. Parviendra t-elle à passer son casting, rembourser son dealer et remplacer les fameuses patisseries !?

Smiley Face - Anna Faris

Smiley Face - Anna Faris

Smiley Face

Smiley Face - Anna Faris

 

Voir les commentaires

GARAGE avec Conor RYAN - Pat SHORTT - Anne-Marie DUFF

Publié le

GARAGE (2007)

de Lenny ABRAHAMSON

avec Conor RYAN - Pat SHORTT - Anne-Marie DUFF

Garage

L'HISTOIRE : 

Considéré par ses voisins comme un marginal inoffensif, Josie a passé toute sa vie d'adulte à tenir une station service délabrée à la périphérie d'une petite ville du fin fond de l'Irlande. Il est limité, solitaire, irréductiblement optimiste et à sa manière, heureux. Garage raconte son besoin d'être aimé au cours d'un été qui verra sa vie changer du tout au tout.

Garage

Garage

Garage

Garage

Garage

 

 

Voir les commentaires

24 MESURES avec Lubna Azabal, Benoît Magimel, Sami Bouajila, Marisa Berenson, Clotilde Hesme, Xavier Beauvois

Publié le

24 MESURES (2007)

de Jalil LESPERT

avec Benoît MAGIMEL - Lubna AZABAL - Sami BOUAJILA - Bérangère ALLAUX - Archie SHEPP - Marisa BERENSON - Xavier BEAUVOIS - Steve Mac GRAVEN - Aurélia THIERREE - Clotilde HESME - Julie BROCHEN

Scénario de Jalil LESPERT et Yann APPERRY

24 mesures

L'HISTOIRE : 

Helly, Didier, Marie et Chris : quatre jeunes gens que tout apparemment sépare... leurs destins vont brutalement se croiser un 24 décembre, au cours d'une nuit blanche qui fera basculer leurs vies... Helly, jeune mère qui tente de récupérer la garde de son fils, croise par hasard la route de Didier, un chauffeur de taxi. Puis brutalement celle de Marie, une provinciale mal dans sa peau.
Elles s'embarquent dans une étrange virée nocturne qui les conduira sur la côte normande jusqu'à leur rencontre avec Chris, un batteur de jazz. Ils finiront la nuit ensemble dans un dernier mouvement de fête, de libération...

24 mesures

24 mesures - Benoît Magimel

24 mesures - Lubna Azabal et Sami Bouajila

 

 

Voir les commentaires

REVIENS-MOI EN DVD (BANDE ANNONCE VF) 05 08 2008

Publié le

REVIENS-MOI (ATONEMENT) (2007)

de Joe WRIGHT (ORGUEIL ET PREJUGES)

avec Keira KNIGHTLEY - James McAVOY - Saoirse RONAN - Romola GARAI - Jérémie RENIER - Vanessa REDGRAVE - Juno TEMPLE - Patrick KENNEDY - Michel VILLERMOZ - Lionel ABELANSKI

Reviens-moi

L'HISTOIRE : 

Au milieu des années 30, une petite fille accuse à tort le petit ami de sa grande soeur d'un crime qu'il n'a pas commis. Les conséquences vont être terribles...

Reviens-moi

Reviens-moi

Reviens-moi - James McAvoy et Keira Knightley

Reviens-moi - James McAvoy

Reviens-moi - Keira Knightley

 

 

Voir les commentaires

Ma vie n'est pas une comédie romantique avec Marie Gillain, Gilles Lellouche, Laurent Ournac, Soko

Publié le

MA VIE N'EST PAS UNE COMEDIE ROMANTIQUE (2007)

de Marc GIBAJA

avec Marie Gillain, Gilles Lellouche, Laurent Ournac, Soko, Philippe Lefebvre, Frédérique Bel, Rufus, Andréa Ferréol

 

 

L'HISTOIRE :

Si sa vie ressemblait un peu plus à une comédie romantique, Thomas se ferait un peu moins larguer. Il sortirait avec une fille formidable, avec Meg Ryan par exemple. Ils s'aimeraient pour toujours et jamais il ne la retrouverait au lit avec un autre type. Du coup, il n'aurait pas besoin de retourner vivre chez ses parents à 35 ans.
Florence, elle, pensait que sa vie était une comédie romantique. D'ailleurs, c'est comme ça qu'elle s'est retrouvée mère célibataire à 17 ans. Mais depuis, Florence a repris son existence en main. Elle a épousé un agent immobilier et habite aujourd'hui dans une belle maison à proximité d'un centre commercial. Après tout que demander de plus à la vie ?
Le problème c'est qu'un jour Thomas rencontre Florence et que depuis ce jour maudit, leur vie se met affreusement à ressembler à une comédie romantique.

Ma vie n'est pas une comédie romantique - Gilles Lellouche

Ma vie n'est pas une comédie romantique - Marie Gillain et Gilles Lellouche

Ma vie n'est pas une comédie romantique - Laurent Ournac et Gilles Lellouche

Ma vie n'est pas une comédie romantique - Gilles Lellouche et Marie Gillain

Ma vie n'est pas une comédie romantique - Marie Gillain (de dos), Gilles Lellouche et Philippe Lefebvre (de dos)

Ma vie n'est pas une comédie romantique - Laurent Ournac et Gilles Lellouche

Ma vie n'est pas une comédie romantique - Gilles Lellouche et Marie Gillain

 

Voir les commentaires

Elizabeth : l'âge d'or (BANDE ANNONCE VOST 2007) avec Cate Blanchett, Geoffrey Rush (Elizabeth : The Golden Age)

Publié le par ERIC-C

ELIZABETH, L'AGE D'OR (ELIZABETH, THE GOLDEN AGE)

de Shekhar KAPUR (ELIZABETH - FRERES DU DESERT)

avec Cate BLANCHETT - Clive OWEN - Geoffrey RUSH - Samantha MORTON - Tom HOLLANDER

Musique : Craig ARMSTRONG et A.R. RAHMAN

Elizabeth : l'âge d'or - Affiche allemande

L'HISTOIRE : L'histoire du règne autoritaire d'Elizabeth Ière de 1558 à 1603.

Elizabeth : l'âge d'or - Affiche américaine

Elizabeth : l'âge d'or - Cate Blanchett

Elizabeth : l'âge d'or - Cate Blanchett

 

(BANDE ANNONCE VOST 2007)



Voir les commentaires

Benjamin Gates et le Livre des Secrets (BANDE ANNONCE VF 2007) avec Nicolas Cage, Diane Kruger (National Treasure 2: the Book of Secrets)

Publié le par ERIC-C

BENJAMIN GATES  ET LE LIVRE DES SECRETS

(National Treasure, Book of Secrets)

de Jon TURTELBAUB (BENJAMIN GATES, PHENOMENE)

avec Nicolas CAGE - Diane KRUGER - Helen MIRREN - Ed HARRIS - Justin BARTHA - Jon VOIGHT - Harvey KEITEL

Benjamin Gates et le Livre des Secrets

L'HISTOIRE : Lorsque réapparaît une page manquante du journal de John Wilkes Booth, l'assassin d'Abraham Lincoln, tout indique que l'arrière-arrière-grand-père de Ben a joué un rôle clé dans la conspiration qui a conduit au meurtre de l'ancien Président américain. Déterminé à prouver l'innocence de son ancêtre, Ben remonte la piste tracée par une série d'indices, qui va le mener à Paris et à Londres avant de le ramener aux Etats-Unis. Ce périple, marqué par de surprenantes révélations, le conduira vers les secrets les mieux gardés de notre monde...

Benjamin Gates et le Livre des Secrets - Nicolas Cage

Benjamin Gates et le Livre des Secrets - Jon Voight, Nicolas Cage et Diane Kruger

Benjamin Gates et le Livre des Secrets - Nicolas Cage

Benjamin Gates et le Livre des Secrets - Affiche teaser américaine

 RAPPEL DU PREMIER EPISODE : BENJAMIN GATES ETLE TRESOR DES TEMPLIERS (2004)de Jon TURTLETAUB avec Nicolas CAGE, Diane KRUGER, Justin BARTHA - L'HISTOIRE : Perdu depuis plus de 200 ans, le trésor des Chevaliers du Templier fait partie de ces mythiques légendes. Ben Gates, archéologue et aventurier, se lance à la recherche de ce trésor qui a hanté les pensées de sa famille et de ses descendants depuis des générations. Mais il n'est pas le seul intéressé.
Gates et son meilleur ami Riley Poole, expert en informatique, partent en exploration sur le continent Arctique et découvrent que le premier indice menant au trésor est caché dans le document le mieux gardé au monde, la Déclaration d'Indépendance.
Dans une course contre le temps, ils doivent voler le document si précieux, décoder la carte cachée, semer le FBI, et éviter d'être tués par Ian Howe, un riche aventurier anglais. Et ce n'est que la première étape de cette chasse au trésor.

 

(LABANDE ANNONCE VF 2007)



Voir les commentaires

La Nuit nous appartient (BANDE ANNONCE VOST 2007) avec Joaquin Phoenix, Mark Wahlberg (We Own the Night)

Publié le par ERIC-C

LA NUIT NOUS APPARTIENT

(WE OWN THE NIGHT)

de James GRAY (LITTLE ODESSA - THE YARDS)

avec Joaquin PHOENIX - Mark WALHBERG - Robert DUVALL - Eva MENDES - Tony MUSANTE

La Nuit nous appartient - Affiche américaine

L'HISTOIRE : New York, fin des années 80. Bobby est le jeune patron d'une boite de nuit branchée appartenant aux Russes. Avec l'explosion du trafic de drogue, la mafia russe étend son influence sur le monde de la nuit.
Pour continuer son ascension, Bobby doit cacher ses liens avec sa famille. Seule sa petite amie, Amanda est au courant : son frère, Joseph, et son père, Burt, sont des membres éminents de la police new-yorkaise...
Chaque jour, l'affrontement entre la mafia russe et la police est de plus en plus violent, et face aux menaces qui pèsent contre sa famille Bobby va devoir choisir son camp...

La Nuit nous appartient - Joaquin Phoenix et Eva Mendes

La Nuit nous appartient - Mark Wahlberg et Joaquin Phoenix

La Nuit nous appartient

 

 

(BANDE ANNONCE  VOST 2007)



Voir les commentaires

LE PENSIONNAT avec Charlie Trairat, Chintara Sukapatana, Sirachuch Chienthaworn

Publié le

LE PENSIONNAT (DORM) (2006)

Ce film a obtenu le "PRIX CANNES JUNIOR" 2007

de Songyos SUGMAKANAN

avec Charlie TRAITAT - Jintara SUKAPHATANA - Sirachuch CHIENTHAWORN

Le Pensionnat

L'HISTOIRE : 

"Je me souviens très bien de la première fois où j'ai quitté la maison... J'avais 12 ans et j'étais en classe de 5ème. En plein milieu du semestre, mes parents m'ont transféré dans une nouvelle école.
C'est mon père qui cherchait à m'éloigner de la maison, et de lui plus exactement. Cela peut vous sembler curieux, mais moi, cela ne me surprend pas, car je suis le seul à connaître son secret... Etre transféré en plein milieu du semestre, c'est quelque chose de vraiment cruel. Je dois m'habituer à de nouveaux élèves, de nouveaux cours et à un nouveau dortoir dans lequel je ne me sens pas à l'aise. Le pire, c'est le nouveau lit dans lequel je dors. Qui sait combien de personnes y ont dormi avant moi ? Une rumeur dit que pendant des années, il y eut une piscine dans cette école où s'amusaient tous les élèves. Mais elle a fermé le jour où l'un d'entre eux se noya...
Croyez-vous à cette histoire ? Je connais un secret. Si vous me promettez de ne le répéter à personne, je vous le dévoilerai... "

Le Pensionnat

Le Pensionnat

Le Pensionnat

Le Pensionnat - Charlie Trairat

Le Pensionnat

Le Pensionnat

Le Pensionnat - Charlie Trairat

 

 

Voir les commentaires

SUBSTITUDE - Documentaire de Fred POULET et Vikash DHORASOO

Publié le

COUPE DU MONDE DE FOOT 2006

SUBSTITUDE (2006)

Documentaire : de Fred POULET et Vikash DHORASOO

 

L'HISTOIRE : 

L'histoire commence le 6 avril 2006. Fred Poulet propose au footballeur Vikash Dhorasoo de lui confier deux caméras super 8, pour qu'il filme son quotidien jusqu'au 9 juillet, date de la finale de la Coupe du Monde de football à Berlin. Ensemble ils écriront le film au jour le jour, au Havre, à Paris, puis en Allemagne, dans des chambres d'hôtel, dans le bus ou au téléphone. Un peu dans les Stades aussi. Vikash Dhorasso jouera 16 minutes lors de cette Coupe du Monde à rebondissements qui verra l'équipe de France atteindre la finale pour la 2e fois de son histoire.
Substitute est le journal intime de ce "douzième homme".

Vikash Dhorasoo. Ad VitamVikash Dhorasoo. Ad Vitam

Vikash Dhorasoo. Ad Vitam

 

Voir les commentaires

LAGERFELD CONFIDENTIEL avec Karl LAGERFELD - Nicole KIDMAN - Caroline de MONACO

Publié le

LAGERFELD CONFIDENTIEL (2007)

Documentaire de Rodolphe MARCONI (LE DERNIER JOUR)

avec Karl LAGERFELD - Nicole KIDMAN - Caroline de MONACO

Lagerfeld Confidentiel

L'HISTOIRE : 

Rodolphe Marconi propose de percer le mystère Lagerfeld, jamais à son insu mais avec respect, admiration, discrétion et sensibilité.
Au fil de plus de cent cinquante heures de tournage, Rodolphe Marconi, qui a littéralement partagé la vie de Karl Lagerferd, dévoile avec son oeil de cinéaste le quotidien de la star : la préparation d'un vêtement, les interviews, son travail de photographe, de peintre, sa librairie de livres d'art, Chanel, Fendi, Lagerfeld Gallery, les plus belles filles du monde, les actrices, les stars du monde entier.

Lagerfeld Confidentiel - Nicole Kidman et Karl Lagerfeld

NOTE DE PRODUCTION

Lagerfeld Confidentiel est un film atypique car il est né et a grandi dans des conditions exceptionnelles. Karl Lagerfeld a décidé immédiatement de faire confiance à un jeune réalisateur. Puis la production lui a donné les moyens et la liberté de mener son projet à terme sans financement institutionnel. Karl Lagerfeld contrôle parfaitement son image et on se demande si un réalisateur fera le poids face à ce gourou de l’'image. Une partie du public attend quelque chose de sensationnel ou d'’indécent mais Rodolphe Marconi n’'est pas un polémiste ou un journaliste d'’investigation. Il propose au contraire une démarche d'’artiste avec un regard précis et sensible. Rodolphe Marconi fait la preuve avec Lagerfeld Confidentiel de son instinct, de sa sensibilité et de son originalité. Il propose une approche artistique surprenante et poétique ; Il prend à contre-pied les ficelles classiques du documentaire ; il refuse la polémique, l’'insolence ou l’'irrespect. Il réfute le style d'’investigation télévisuelle pour se concentrer sur son propre sentiment artistique face à la légende Lagerfeld. Rodolphe semble donc épouser les pensées, les goûts, l’'humour, et la philosophie de l’'icône de la mode. Il n’'est pourtant jamais complaisant et sa fascination se double d’'un jugement aiguisé. Rodolphe évite la démonstration documentaire, pour permettre au spectateur de lire entre les lignes. Il “s’'allonge” sans retenue sur son sujet, il partage toutes les facettes de sa vie. Il montre avec acuité la maîtrise de son image par le maître, ses multiples surfaces : “Je ne veux pas être une réalité dans la vie de gens, je veux être comme une apparition”. Lagerfeld Confidentiel met en abîme le style documentaire et les conventions du portrait. Il interroge le cinéma contemporain, capable d’'osciller entre ses deux extrêmes : l'’image réalité et l’'image de mode. Les “faces cachées de Karl” nous touchent justement parce qu’'elles ne sont que survolées. Elles ne pourront jamais être révélées. Il est vain de croire pouvoir passer sous cette surface car elle est l’'essence même de la vie de Karl Lagerfeld. Sa vie est une oeuvre : Il a créé son image et a fusionné avec elle. 

Lagerfeld Confidentiel

REACTIONS DE KARL LAGERFELD - BERLINALE 2007

Votre impression après cette première projection en public ?

Sur votre rencontre avec Rodolphe Marconi et la confiance que vous avez décidé de lui témoigner ?

“C’'est très différent (de la projection privée). C'’est très étrange. C'’est émouvant de le revoir. La dernière fois que Rodolphe a filmé, c'’était il y a deux ans. J'’ai vu le film il y a quelques mois et j’'ai l’impression que ce n’'est déjà plus le même film. Celui-ci est encore mieux ! Et aussi, en regardant, j'’ai ce sentiment... que c'’est moi à l’'écran sans être vraiment moi. Ce n'’est plus vraiment la même personne. Je peux me regarder sans penser “ah ! c’'est moi”, c'’est très étrange.” “Je dois dire que Rodolphe filme très bien. Tout est élégant et beau. Ce n'’est jamais banal. Ce n’'est pas un film classique à propos de quelqu'’un ou de son métier. D'’ailleurs on dirait dans le film que je ne travaille jamais ! Ca me plait ! Ce film est quelque chose d'’irréel ; quelque chose d'’irréel sur une réalité. C'’est pour cela, je crois, que Rodolphe a réussi une oeuvre très moderne dans ce sens.”

“Rodolphe a un peu l'’air d'’un enfant, on ne se sent pas en danger... On a envie de lui faire confiance. Peut-être qu'’il peut aussi être méchant, ça je ne sais pas. Bien sûr, j’'avais vu ses films et ma confiance ne sort pas de nulle part ! Ce n’'était pas une découverte. Pourtant je ne pouvais pas imaginer comment ce tournage se déroulerait. Je n’'avais vraiment aucune idée. C’'est un film unique ; je ne me souviens pas avoir vu un film comme ça : ce n’'est pas un film sur le travail ou l’'oeuvre d'’un homme ; ce n’'est pas un film sur une personne ; c’'est un film sur la vie d’'une personne ou l’'idée qu’on se fait de sa vie. Je deviens une personne étrange, un film étrange. On ne sait plus très bien où on est ; si on est sur terre ou en l’'air. Il y a une humeur très poétique dans tout cela ; il y a de la poésie dans la vision de Rodolphe ; parce que ma vie n'’est pas aussi poétique que cela. Mais dans ce film il y a une autre dimension ; une dimension que le quotidien ne me donne pas. Et ce même quotidien filmé par Rodolphe devient une image poétique. Tout cela devient beau. Il faut être très professionnel, pour pouvoir improviser. Cela me correspond. Je pense que cela correspond aussi à Rodolphe.”

Grégory Bernard (producteur)

“Oui, Karl et moi-même n’'avions aucune idée où Rodolphe nous entraînerait mais nous avions envie de lui faire confiance, de nous laisser surprendre par le travail achevé. Il y a donc eu deux moments importants pour la liberté de Rodolphe dans le film, la première quand Karl Lagerfeld a permis à Rodolphe de le filmer. La seconde quand la production a donné toute la liberté pour le montage. J’'ai découvert la version finale juste avant Karl Lagerfeld.

Karl Lagerfeld

“J’'aurais été très contre toute forme d'’intervention de toute façon, puisque sinon le documentaire aurait été un film de commande de ma part, et c’'est la dernière chose que j'’aurais souhaité. Si vous acceptez qu’'on fasse un film sur vous, il faut respecter les règles et laisser la créativité et la liberté au projet, sinon ce n’'est pas la peine. J'’ai trop de respect pour Rodolphe pour lui dire “montrez moi ça, montrez moi les rushes...”, non, rien. Je connais son travail, je voulais une belle surprise et je suis comblé aujourd’'hui.”

Lagerfeld Confidentiel - Karl Lagerfeld

Lagerfeld Confidentiel - Karl Lagerfeld

Lagerfeld Confidentiel

Lagerfeld Confidentiel - Karl Lagerfeld

(BANDE ANNONCE)

Voir les commentaires

ACTRICES de et avec Valeria BRUNI TEDESCHI avec Mathieu AMALRIC, Noémie LVOVSKY, Valeria GOLINO

Publié le

ACTRICES (2007)

de Valeria BRUNI TEDESCHI (IL EST PLUS FACILE POUR UN CHAMEAU....)

avec Valeria BRUNI TEDESCHI - Mathieu AMALRIC - Noémie LVOVSKY - Louis GARREL - Valeria GOLINO - Maurice GARREL - Gilles COHEN - Marie RIVIERE - Robinson STEVENIN - Laurent GREVILL

Actrices

L'HISTOIRE : 

Comédienne hantée par son rôle de Nathalia Petrovna, l'héroïne de la pièce de Tourguéniev Un Mois à la campagne qu'elle répète difficilement, Marcelline tente de noyer ses angoisses dans une piscine sur un air de Glenn Miller. Mais rien n'y fait. Rien n'empêche le temps de courir et de lui imposer ses quarante ans et toujours pas d'enfant. Perpétuellement étonnée par le monde qu'elle regarde comme si elle n'en trouvait pas la clé, Marcelline cherche sans relâche à communiquer avec tous ceux qui l'entourent...
Mais qu'est-ce qui pourra réellement aider Marcelline à comprendre ce qu'elle fait sur terre ? La Sainte-Vierge avec laquelle elle négocie, le fantôme magnifique de son père assis sur un joli canapé, le regard toqué de sa mère qui aime se promener en barque ou tout simplement un baiser reçu un soir du plus jeune des jeunes premiers ?...

Actrices - Noémie Lvovsky et Mathieu Amalric

Actrices - Valeria Bruni Tedeschi et Louis Garrel

Actrices - Noémie Lvovsky et Mathieu Amalric

Actrices - Valeria Golino et Valeria Bruni Tedeschi

Actrices - Valeria Bruni Tedeschi et Maurice Garrel

 

 

Voir les commentaires

LA FACE CACHEE de et avec Bernard Campan avec Karin Viard, Jean-Hugues Anglade

Publié le

LA FACE CACHEE (2007)

de Bernard CAMPAN (LES TROIS FRERES, LE PARI, LES ROIS MAGES)

avec Karin VIARD, Bernard CAMPAN, Jean-Hugues ANGLADE, Olivier RABOURDIN

La Face cachée 

L'HISTOIRE :

Après des années de vie commune, François et Isa vont enfin se rencontrer...

La Face cachée

“ La face cachée,

C’'est la face cachée des choses,

Tout ce qui sous-tend la vie et qui n'’apparaît pas.

Tout ce que l'’on ne voit pas et qui constitue pourtant l'’essence des choses.

C’'est ce que l'’on ne peut pas voir. C'’est le déni, le refus du réel...

C'’est la face cachée de l'’autre. L'’autre que l’'on ne connaîtra jamais vraiment.

L'’autre qui nous échappera toujours partiellement. ”

Bernard Campan

La Face cachée

ENTRETIEN AVEC BERNARD CAMPAN

Comment est née l’ envie de faire ce film en solo ?

L'’envie elle a toujours traîné, il a fallu qu'’elle prenne forme. En co-réalisant avec Didier Bourdon (Les trois frères, Le pari, Les rois mages), je ne m'’étais jamais senti réalisateur. Donc l’'envie de faire mon premier film tout seul était là depuis longtemps : j’'en parlais mais ça ne se faisait pas ! Un jour Philippe Godeau m'’a demandé si j'’avais des projets. Je lui ai parlé de cette envie et du fait que je n'’avais pas d’idée. Il m’a dit : "Moi j’en ai une." Je suis parti de son idée. Comme personne ne voulait écrire avec moi, j'’ai fait une première version et c'’est à partir de là que ça a vraiment évolué. J’'ai senti qu'’il fallait que j’'aille vers quelque chose qui m'’appartienne totalement, quelque chose de plus personnel. Et j’'ai vraiment trouvé l’'envie de faire mon film en tirant sur un fil de questionnements : Qui suis-je ? Comment je fonctionne ?... et une nouvelle idée est venue ! Le but, c'’était de le faire seul. Et, paradoxalement, ce premier film "solo", je l'’ai fait seul avec l’'aide de tout le monde. C'’est ça qui est formidable.

Voir vos amis des Inconnus réaliser leurs films comme le fait de jouer dans Se souvenir des belles choses et L'’homme de sa vie de Zabou Breitman, elle aussi comédienne, ça a contribué à cette envie?

Tout ça fait partie des choses qui m'’ont conduites vers le film. De voir Pascal Légitimus et Didier faire leur film, comme de découvrir un registre de comédien que je ne soupçonnais guère grâce à Zabou. Il me revient une phrase de Manuel Poirier avec qui je discutais de mon envie de film au Festival de Yokohama. Il m'’a dit : "Il faut que tu passes de l'’envie de faire un film à l’envie de faire CE film." Ces deux lettres, CE, m’'ont donné le vertige. J’'ai vu que je n'’avais que le désir du désir, l’'envie de l'’envie. Il fallait vraiment que j'’aille vers l’envie de faire CE film qui me touche. Et quand j'’ai réussi à trouver ce sujet qui me touchait plus personnellement, il n'’y a plus eu l’'envie de faire un film pour briller, pour montrer que j’'en étais capable, avoir la reconnaissance... Là, je me suis retrouvé devant un "truc" où j’avais tellement envie de fouiller, de gratter que je me moquais du regard de l’autre. L'’envie a été d'’aller encore plus vers l'’envie, de me demander : "Est-ce que ça me plaît vraiment ?". Le challenge était là. L'’écriture a été pour moi une rééducation. J’'ai eu une aventure professionnelle formidable en faisant ce film, mais c'’était aussi une découverte de mes propres envies, de mes propres fonctionnements. Faire ce que j’'aime et aimer ce que je fais. C'’est finalement la chose la plus difficile qui soit et en même temps ça a été mon guide le plus sûr pour arriver à mes fins.

Avez-vous eu l’'aide d'’un regard extérieur sur le scénario ?

La rencontre déterminante pour moi sur l’'écriture a été avec le philosophe suisse Alexandre Jollien. Il m'’a aidé à aller vers mon film. À son contact, je me suis rendu compte que je ne pouvais pas assumer complètement le premier scénario. Et quand je suis reparti de zéro, il m'’a proposé une méthode d'’écriture en trois points. Premier point : invention à tout va ; deuxième point : essayer d’'assembler les idées ; troisième point : trouver une cohérence. Ne serait-ce que ça, ça m’a aidé. Puis il m'’a toujours exhorté à aller au plus près de moi-même, à ne pas me trahir. Il m’a dit : "Si tu montres ce film un jour à tes enfants, pour eux ce sera la vision du monde de papa et tu n’'as pas le droit de la trahir." C’'est tout simple, mais ça me poussait vraiment à rester intègre. Il me disait d’'être indulgent vis à vis de ce que j'’écrivais, mais pas complaisant. Un jour où j'’étais totalement découragé, sur le point d’'arrêter, il m’a dit : "Bernard, le découragement fait partie intégrante de la créativité." Il m'’a encouragé à être ouvert à tout ce qui se passe, m'’a guidé vers des lectures, a fait mon éducation. C’'est justement lui qui m'’a dit que l’'écriture était une rééducation, un réapprentissage.

Que peut-on dire - où ne pas dire - du sujet de La face cachée ?

Evitons de parler de la face cachée d'’Isabelle. C'’est pour ça que ce titre m’a plu parce qu'’il contient l'’idée qu'’il faut cacher quelque chose. Plus on peut éviter d'’aborder le mystère d'’Isabelle, mieux je me porte : le secret d'’Isa tiendra la place que chacun voudra lui donner. Pour moi le sujet n’'est pas là. Karin Viard a eu ce mot : "C’est un curieux objet ton scénario." Comment l'’attraper, quel est le sujet ?... C'’est à la fois sa faiblesse et sa force. D'’autant que c'’est plus un film sur l’'aveuglement de François, que vous interprétez, que sur le mystère d'’Isabelle/Karin Viard… On m'’a proposé à l'’écriture de nommer dès le début le mystère d'’Isabelle. J’'ai dit que je voulais bien laisser une porte de sortie pour qu’'au montage le spectateur ait une longueur d’'avance sur François, mais ce n’'est pas le sujet du film. Il faut qu’'on soit comme François : il est sincèrement en quête de vérité alors qu'’il ne voit pas la réalité qu'’il a juste en face de lui... Il cherche ses lunettes alors qu'’il les a sur les yeux. Il ne voit pas la souffrance de sa femme. Ça devait s'’appeler La vie est un rêve... titre issu d’'un proverbe Persan qui est : "La vie est un rêve dont la mort nous réveille." C’'est cette peur de la mort qui va réveiller François. Le bonheur ressemble à une prise de conscience pour lui.

Comment avez-vous veillé à l’'équilibre du film entre ce que vous pouviez révéler et ce qu'’il fallait cacher ?

Tout y a participé. J’'étais sur un chemin de crête. Il ne fallait pas trop pencher ni d'’un côté ni de l’'autre. À l’'écriture, j'’ai essayé de le ressentir, de l’'aménager. Au montage, j’'ai veillé à ce que l’'on ne comprenne pas trop les réactions des personnages, qu'’on reste toujours dans un point d'’interrogation. Il ne fallait ni trop perdre le spectateur, ni trop lui en dire. Quand mes monteurs me disaient : "Là c'’est bien compréhensible". Je leur répondais : "Alors peut-être que l'’on fait une erreur."

Quelle part il y a de Bernard dans François ?

L'’idée c'’est qu’'il y ait 100 % du Bernard Campan que j'’étais il y a 10 ans. J'’ai changé. Ma vision du monde a changé. Mais c’est 100 % moi. C'’était le défi : que je ne puisse rien renier de la façon dont ce personnage voit le monde.

Est-ce que ça vous est arrivé ?

C'’est vrai qu'’à un moment le scénario a pris une autonomie. Mais avant je suis passé par des affres et des souffrances à me rouler par terre et à pleurer. Je me disais : "Pourquoi je m'’inflige ça alors qu'’on me propose des films ?". Et puis il y a eu des moments de grâce où l’'histoire répondait d'’elle même aux problèmes qu'’elle soulevait.

Et la réalisation ?

J’'ai toujours considéré La face cachée comme mon premier film. Je me suis mis vierge de toutes mes précédentes expériences. Il y a plein de choses dans le film dont je me dis que ce n'’est pas comme ça que j'’aurais aimé les filmer. Et pourtant c'’est comme ça que j’'ai fini par l'’aimer. Au-delà des défauts que je lui trouve, je l'’aime. Et je trouve magnifique le fait que le film s'’impose de lui-même.

Avez-vous eu peur de passer derrière la caméra ?

Quinze jours avant le tournage, j’'avais les jambes en coton en pensant à "moteur !". Et puis trois ou quatre jours avant le tournage, on a fait une lecture avec Karin et ça a été un déclic. Le matin du tournage, je me suis réveillé, il faisait beau, et je me suis dit : "Aujourd’hui je donne le premier tour de manivelle de mon premier film !". J’'ai mis le pied en dehors du lit, j'étais heureux. J'ai eu l’impression que la première journée durait une minute. Après quelques semaines sont venus les doutes, mais toujours dans un sentiment général de confiance. L'’équipe était là. Ils étaient tous tellement compétents. Ils m'’ont tous sauvé, chacun dans son domaine, de plein d’'erreurs. On ne fait pas un film tout seul dans son coin.

C’'était comment de travailler avec Karin et Jean-Hugues ?

Jean-Hugues, je l’'ai fait énormément souffrir. Le personnage de Xavier étant tellement imprégné en moi que je ne le lâchais pas sur des petites intonations, des petites choses... Plus pour se rapprocher du fond qu’'autre chose... Il a été d’'une grande patience. Je l'’ai "harcelé" pour obtenir ce que je voulais. Pourtant je l’'avais cette tension intérieure subtile que je cherchais, mais je ne la voyais pas tellement c'’était subtil. Je lui avais demandé d’'être très peu démonstratif et j’étais moi-même le premier surpris que ce ne soit pas démonstratif ! Avec Karin, c’était différent. Parce que c’est quelqu'’un qui m'’impressionne. C'’est un soldat. Un jour, alors que je devais lui réécrire un monologue, je lui ai demandé si ça ne l’'embêtait pas que je le lui remette un peu plus tard. Elle a été catégorique : "C’est pas possible. Je vais avoir besoin de cette semaine pour digérer le texte, il me le faut maintenant !". Alors je lui ai expliqué que je n'’y arrivais vraiment pas, que je manquais de temps. Elle m’'a répondu simplement : "Je vais t’'aider !". On l’'a écrit ensemble et c'’était magnifique.

Sur le plateau, quel sentiment éprouviez-vous ?

Souvent un sentiment de plénitude. C'’est la sensation royale. Ça m’'est arrivé à plusieurs moments de me dire : je suis à ma place.

Et maintenant que vous avez fait La face cachée, comment vous sentez-vous ?

Ce n'’est pas tant de faire La face cachée qui m'’a rendu heureux, c'’est la façon de le faire. D'’ailleurs ce film je l’'ai accompli plus que je ne l’'ai fait. Je suis plus allé vers la recherche de ma propre satisfaction que vers celle d'’une perfection. La perfection est un idéal qui peut créer beaucoup de souffrance. Pour moi, le fin mot de cette aventure, c'’est la conscience. La conscience que j'’y ai mis, qui m’a donné un sang neuf et qui a fait que pour moi, tout était nouveau. J’'espère ne pas devenir un réalisateur de films au pluriel, mais bien le réalisateur d’'un film à chaque fois. Et que chaque tournage sera une nouvelle aventure, une nouvelle façon d’'avancer dans la vie et d’'en jouir.

La Face cachée

 

Voir les commentaires

LES TROIS BRIGANDS de Hayo FREITAG - Bettine et Achim von BORRIES

Publié le

LES TROIS BRIGANDS (2007)

de Hayo FREITAG - Bettine et Achim von BORRIES

avec les voix de : Tomi UNGERER - Said AMADIS - François SIENER - Pascal CASANOVA - Mélanie MAUPIN - Catherine CERDA

Les Trois brigands

L'HISTOIRE : 

Trois méchants brigands passent leur temps à détrousser les voyageurs en diligence et à détruire les attelages... Leurs forfaits commis, ils accumulent leurs butins dans une caverne retirée en haut de la montagne. Sans coeur et sans scrupule, rien ne les arrêtent jusqu'au jour où l'unique occupant de la diligence est Tiffany, une petite fille orpheline. Surpris, ils emmènent l'enfant dans leur repaire.
"Que faites-vous de tout cet or ?" demande-t-elle. Les trois hommes ne s'étaient jamais posé la question.... Grâce à une merveilleuse alchimie, la petite fille réussit à attendrir les redoutables bandits. Leur vision sombre et violente du monde change du tout au tout, ils arrêtent les pillages, libèrent les enfants d'un orphelinat dont la directrice s'adonne à un trafic de confiseries et décident d'acheter un château pour y héberger tous les orphelins du pays. De trois redoutables méchants, ils deviennent, au contact de la petite fille, des pères de famille tendres et attentionnés !

Les Trois brigands

Les Trois brigands

Les Trois brigands

Les Trois brigands

Les Trois brigands

Les Trois brigands

 

Voir les commentaires

JE SUIS UN CYBORG de PARK CHAN WOOK

Publié le

JE SUIS UN CYBORG (2006)

(I'M A CYBORG, BUT THAT'S OK)

de PARK CHAN WOOK (JOINT SECURITY AREA - OLD BOY - LADY VENGEANCE - 3 EXTREMES)

avec Lim SO-JUNG - Jung JI-HOON

L'HISTOIRE : 

Internée, Young-goon est persuadée d'être un cyborg. Elle refuse de s'alimenter préférant sucer des piles et parler aux distributeurs automatiques.
Il-Soon pense que tout va bien ! Grâce à son pouvoir qui lui permet de voler les qualités des gens qu'il observe, il est le seul à la comprendre. En tombant fou amoureux d'elle, il va tenter de la ramener à la réalité...

Je suis un cyborg

Je suis un cyborg

Je suis un cyborg

Je suis un cyborg

Je suis un cyborg

 

 

Voir les commentaires

TRIANGLE de Ringo Lam, Johnny To, Tsui Hark

Publié le

TRIANGLE (2007)

(Tit sam gok)

de Ringo Lam (REPLIQUANT), Johnny To (THE MISSION), Tsui Hark (TIME AND TIDE)

avec Louis Koo, Simon Yam, Honglei Sun

Triangle 

L'HISTOIRE :

La vie n'est pas facile pour Sam, Fai et Mok, trois amis qui se démènent pour joindre les deux bouts, jusqu'à ce soir d'orage où un mystérieux vieillard vient les trouver dans un bar en leur proposant de devenir riche rapidement.
Un antique trésor serait enterré sous un bâtiment du gouvernement, placé sous haute surveillance.
Croient-ils en son histoire ?
Ils décident de tenter tout de même l'aventure et de forcer leur destin. Mais ce qu'ils découvrent dépasse leurs rêves les plus fous : un ancien cercueil contenant une robe de cérémonie parée d'or. Selon Mok, qui est antiquaire, ils ont une fortune entre les mains. Cette perspective met leur amitié à rude épreuve, les trois amis étant pris d'une avidité incontrôlable.
Tout se complique lorsque Ling la femme de Sam décide de voler la robe pour s'enfuir avec son amant et que des gangsters, venus du continent, sont bien décidés, aux aussi, à mettre la main sur le trésor.
Une rocambolesque course-poursuite s'engage !
Entre leur survie, avidité et amitié, Sam, Fai et Mok devront faire leur choix...

Triangle

TSUI HARK

Producteur et réalisateur de légende, Tsui Hark est l'’une des figures les plus influentes du cinéma de Hong Kong. Pionnier de la nouvelle vague hongkongaise dans les années 80, il attire immédiatement l'’attention des critiques grâce à un style et une technique innovants. «Butterfly Murders» (1979) et «L'’Enfer des armes» (1980) repoussent à la fois les limites du film de genre de Hong Kong et celles de la censure. Après la création de sa maison de production, Film Workshop, en 1984, Tsui Hark réalise et produit une série de succès publics qui initient ce qu’on appelle «l’âge d’or» du cinéma de Hong Kong. Des films comme «Histoire de fantômes chinois» (1987), «Swordsman» (1990), et «Il était une fois en Chine» (1991) l'’imposent comme un réalisateur majeur en Asie. Après avoir réalisé deux films à Hollywood, Tsui Hark retourne à Hong Kong au milieu des années 90 et continue à repousser les limites de son style. «The Blade» (1995) et «Time and Tide» (2000) permettent au grand public européen et américain de découvrir le style des films d’'action hongkongais. Enfin, récemment, son film «Seven Swords» (2005) a fait l'’ouverture du 62ème Festival de Venise.

Triangle

RINGO LAM

Diplômé en cinéma à l’'Université de York au Canada, Ringo Lam rentre à Hong Kong pour réaliser son premier film «Esprit d'’amour» en 1983. Puis, il s'’affirme comme un cinéaste incontournable en s'’imposant au box office local avec sa trilogie enflammée : «City On Fire» (1987), «Prison On Fire» (1987) et «School on Fire» (1988). Il est de notoriété publique que l'’intrigue de «Reservoir Dogs» de Quentin Tarantino est inspirée de son «City on Fire». Le succès de Ringo Lam continue dans les années 90 avec « Full Contact » dont la star est Chow Yun Fat. Sa mise en scène noire et stylisée fait alors de lui un cinéaste culte. En 1996, il dirige son premier film à Hollywood, «Risque Maximum», avec Jean-Claude Van Damme, début d'’une fructueuse collaboration puisque suivront «Replicant» (2001), «In Hell» (2003) et «L'’empreinte de la Mort» (2004). Mais pour le public de Hong Kong, c'’est son retour au pays et sa rencontre avec Lau Ching Wan dans «Full Alert» (1997) et «The Victim» (1999) qui restent les plus mémorables.

Triangle

JOHNNIE TO

Avec plus de 25 ans de carrière derrière lui, Johnnie To est l'’un des réalisateurs majeurs de Hong Kong. Il obtient de grands succès dans les années 80 avec notamment «The Big Heat» (1988) puis se tourne vers des oeuvres plus personnelles au milieu des années 90, dont «Loving You» (1995) après la création de sa société Milkyway Image. Dans la lignée de ses passages remarqués dans les Festivals, l’esthétique stylisée de ses films d’action lui vaut des succès en Occident lors de la dernière décennie, notamment avec «The Mission» et «Breaking News». En 2005, «Election» est sélectionné en compétition officielle à Cannes et lui vaut son troisième Prix du Meilleur réalisateur à Hong Kong. «Election 2» est également sélectionné à Cannes l’'année suivante, pendant que « Exilé » est sélectionné à Venise en 2006.

Triangle

 

Voir les commentaires

Max & Co (Max and Co) (BANDE ANNONCE 2007) avec Lorànt Deutsch, Sanseverino

Publié le par ERIC-C

MAX & CO
de Samuel GUILLAUME et Frédéric GUILLAUME
avec les voix de Lorant DEUTSCH - SANSEVERINO - Virginie EFIRA - Patrick BOUCHITEY - Denis PODALYDES - Amélie LERMA
Musique de Bruno COULAIS
Max & Co

L'HISTOIRE : Chez Bzz & Co, usine de tapettes à mouches, les affaires ne marchent plus très bien : il n'y a pas suffisamment de mouches! Alors que les actionnaires inquiets décident de rationaliser l'usine, un savant fou se penche sur un projet de mouches mutantes qui ne tardent pas à attaquer les habitants de la ville. Max, un jeune garçon à la recherche de son père, découvre les manipulations de Bzz & Co et, accompagné de sa nouvelle amie Félicie, il part contrer leur plan.

Max & Co
 
Max & Co
Max & Co
Max & Co
Max & Co
Max & Co
CI-DESSUS LES FRERES GUILLAUME
 
(BANDE ANNONCE 2007)



Voir les commentaires

Permis de mariage (License to Wed) (BANDE ANNONCE VF) avec Robin Williams, Mandy Moore

Publié le par ERIC-C

PERMIS DE MARIER (License To Wed)
de Ken KWAPIS
avec Robin WILLIAMS - Mandy MOORE - John KRASISKI
Permis de mariage - Affiche américaine

L'HISTOIRE : Un jeune couple prépare sans encombre son futur mariage, mais le pasteur de la famille, le Père Frank, en décide autrement. Il refuse de les marier tant qu'ils n'auront pas passé avec succès une série de tests...

Permis de mariage - Mandy Moore, Robin Williams et John Krasinski
Permis de mariage - John Krasinski
Permis de mariage - Mandy Moore et John Krasinski
Permis de mariage - Christine Taylor, Peter Strauss et Angela Kinsey
Permis de mariage - Eric Christian Olsen et Mandy Moore
 
(BANDE ANNONCE VF 2007)



Voir les commentaires

NANCY DREW (BANDE ANNONCE VO 2007) avec Emma Roberts, Rachael Leigh Cook

Publié le par ERIC-C

NANCY DREW
de Andrew FLEMING (2 GARCONS, 1 FILLE, 3 POSSIBILITES - ESPION MAIS PAS TROP - DICK LES DESSOUS DE LA PRESIDENCE)
avec Emma ROBERTS - Rachael LEIGH COOK - Max THIERIOT

L'HISTOIRE : La jeune détective Nancy Drew mène l'enquête autour d'une étrange affaire de meurtre impliquant une star de cinéma...

 
 
(BANDE ANNONCE VO 2007)



Voir les commentaires

L'AUBERGE ROUGE (BANDE ANNONCE 2007) avec Christian CLAVIER - Gérard JUGNOT - Josiane BALASKO - Jean-Baptiste MAUNIER

Publié le par ERIC-C

L'AUBERGE ROUGE (2007)
.
Comédie dramatique française de Gérard KRAWCZYK (JE HAIS LES ACTEURS, L'ETE EN PENTE DOUCE, TAXI 2, 3 , 4...)
.
avec Christian CLAVIER - Gérard JUGNOT - Josiane BALASKO - Jean-Baptiste MAUNIER - Sylvie JOLY - François-Xavier DEMAISON - Laurent GAMELON - Jean-Christophe BOUVET
L'Auberge rouge 

L'HISTOIRE : A la fin du XIXème siècle, la sinistre auberge du Croûteux se dresse au milieu des sauvages montagnes du massif des Pyrénées. L'établissement est tenu par Martin et Rose, un couple d'aubergistes qui fait régulièrement assassiner par Violet - leur fils adoptif sourd muet - les voyageurs solitaires pour les détrousser. Par un soir d'orage, le bon père Carnus a sous sa responsabilité un adolescent qu'il doit conduire à un monastère perdu dans la montagne...

L'Auberge rouge - Gérard Jugnot, Josiane Balasko, Christian Clavier et Jean-Baptiste Maunier
L'Auberge rouge
L'Auberge rouge - Josiane Balasko et Christian Clavier
L'Auberge rouge
L'Auberge rouge - Christian Clavier, Josiane Balasko et Gérard Jugnot
AUTRE VERSION : L'AUBERGE ROUGE de Claude AUTANT-LARA (1951) avec FERNANDEL, Françoise ROSAY, CARETTE...
.
(BANDE ANNONCE 2007)



Voir les commentaires

FAUT QUE CA DANSE! avec Jean-Pierre MARIELLE - Savine AZEMA - Valeria BRUNI-TEDESCHI

Publié le

FAUT QUE CA DANSE ! (2007)

de Noémie LVOSKY (LES SENTIMENTS)

avec Jean-Pierre MARIELLE - Savine AZEMA - Valeria BRUNI-TEDESCHI - Arié ELMALEH - Bulle OGIER - Daniel EMILFORK - Tsilla CHELTON

Faut que ça danse !

L'HISTOIRE : 

Dans la famille Bellinsky : il y a Salomon le père, 80 ans, débordant de vie. Il se bat pour ne pas être enterré trop vite, entre des cours de claquettes sous le haut patronage de Fred Astaire et la recherche d'une compagne...
La mère, Geneviève, ne rêve que d'une chose : poursuivre tranquillement son infantilisation auprès de son aide ménager, protecteur et ange gardien, Mr Mootoousamy.
(Et) Sarah, la fille qui vit avec François, a bien du mal à trouver sa place entre son père qu'elle idolâtre mais qui l'agace, et sa mère qu'elle ne comprend plus. Elle apprend qu'elle est enceinte et doit prendre la responsabilité de construire une famille...

Faut que ça danse ! - Valeria Bruni Tedeschi et Jean-Pierre Marielle

Faut que ça danse ! - Jean-Pierre Marielle et Valeria Bruni Tedeschi

Faut que ça danse ! - Jean-Pierre Marielle et Philippe Nagau

Faut que ça danse ! - Jean-Pierre Marielle et Sabine Azéma

Faut que ça danse ! - Bulle Ogier et Jean-Pierre Marielle

Faut que ça danse ! - Bakary Sangare et Bulle Ogier

Faut que ça danse ! - Sabine Azéma

Faut que ça danse ! - Jean-Pierre Marielle

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>