Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A VERY BRITISH GANGSTER (BANDE ANNONCE VOST 2006) de Donald MACINTYRE

Publié le par ERIC-C

A VERY BRITISH GANGSTER

de Donald MACINTYRE

avec Dominic NOONAN

A very British Gangster

L'HISTOIRE :Dominic Noonan, 37 ans, dont 22 en prison, est à la tête du clan le plus puissant de Manchester. Il règne en maître sur les gangs de la ville, a sa part dans tous les vols, les rackets, les trafics. Il est aussi pour les habitants du quartier un protecteur, un juge et un justicier. Pour la première fois, un parrain a accepté de se confier à un cinéaste. Dominic a ainsi intégré Donal MacIntyre au sein de son gang pendant 3 ans. A very British Gangster nous fait découvrir un monde où la violence et la pauvreté dominent, et où l'on ne fait plus appel à la police pour régler ses comptes. Drogue, kidnapping, torture, meurtre : vous aviez déjà vu tout ça au cinéma. Mais cette fois c'est vrai.

A very British Gangster     

A very British Gangster

 

 

«Look After Those That Look After You, Fuck Off Those That Fuck Off You.»Pour ne jamais l’oublier, Dominic Noonan a légalement adopté le nom de Lattlay Fottfoy, acronyme de la devise familiale.

«Ici, c’est Manchester. Le jour, la police fait la loi. La nuit, ce sont les gangsters.»

«Avoir de l’allure, c’est primordial, surtout en face d’un jury.»

«Je reste dangereux. Tout le monde est dangereux. Mais certains plus que d’autres.»

«Je ne m’entoure que de jeunes, ils sont plus loyaux, plus fidèles.»

«Ils mourraient pour moi et moi pour eux. Ils tueraient pour moi.»

«On pourrait se ranger, mais on porte ce nom et on a la réputation qui va avec.»

«Ici c’est mon fief. Dans la journée, je fais du social. C’est moi qui résous les problèmes.»

«La compassion pour mes victimes ? Elles ont semé le vent et elles récoltent la tempête.»

DOMINIC NOONAN EN CHIFFRES

40 condamnations pour braquage, voie de fait sur policiers et gardiens, fraude, possession d’armes à feu, évasion et abus de confiance.

1 chien décapité.

22 ans en prison dans 27 pénitenciers.

2 morts et 200 blessés aux émeutes de la prison de Strangeways initiées par Dominic. 50 millions de livres de frais pour les institutions britanniques.

20 jeunes têtes brûlées en guise de garde rapprochée.

14 frères qui cumulent à eux tous 85 ans de prison. 2 fils prêts à prendre la relève.

6 millions de livres dérobées (si on ne compte que les délits dont ils ont été légalement accusés).

10 unités anti-émeutes et 100 policiers pour accompagner le cortège funéraire de Damian Noonan, un des frères de Dominic.

1 évasion et 2 braquages en 1 seule journée. Record à battre.

12 voitures de police pour l’arrêter.

5 000 coffres dans sa banque.

2 procès en 1 an, 8 témoins clés disparus, 2 acquittements.

 

NOTE D’INTENTION

 

Avant tout, il s’agit d’un film de gangsters. Tous les thèmes universels des gangsters sont réunis - la mort, la famille, la vengeance, et l’innocence. Il y a des meurtres, des funérailles, des procès, des acquittements, mais, dans le cas présent, tous les acteurs, décors et conséquences sont réels. C’est une fiction déguisée en documentaire.

Il y avait un script. Il a été écrit lorsque ces hommes sont nés, les prédestinant à une vie de crimes. Quand j’arrivais sur le «plateau», cela signifiait arriver dans leur monde, un monde qui est familier à tout spectateur de cinéma avec, bien entendu, des meurtres, des kidnappings et des trafics de drogue.

Les personnages principaux, tous les membres de la famille Noonan, ont été baignés dans les films de Scorsese et Tarantino, comme tout le monde. Ils sont ce que l’on voit, ils vivent dans leurs propres films, imitant les poses, les fanfaronnades, les répliques qui sont tombées dans la culture populaire, mais ils ne peuvent pas dissimuler leurs costumes mal taillés et leur accent de Manchester.

Je voulais que le spectateur découvre ce monde comme moi, dans un état proche de la crise de nerfs. Je veux qu’il puisse toucher, sentir et respirer l’environnement de ce gangster et de sa famille jusque dans ses moindres recoins.

Pendant les trois années que j’ai passé à observer les Noonan dans leur intimité, j’ai été choqué et horrifié, mais également touché par ce qui se déroulait. Je défie quiconque de regarder ces vies pleines de contrastes à travers un prisme manichéen.

Quand j’ai rencontré Dominic Noonan, qui est à la tête de la famille, dans le quartier de haute sécurité de la Belmarsh Crown Court, il m’a dit «Tous les gens que je connais veulent te tuer. On a demandé à mon frère de te tabasser. Je vois que le boulot n’a pas été fait». C’est le genre de conversation dont on se souvient. Cela m’a conduit sur une voie inoubliable.

Dominic Noonan est un criminel prolifique et à la tête de la dynastie du crime de Manchester. Bien qu’il ait passé près de la moitié de sa vie en prison, il a la réputation de se faire acquitter malgré les preuves évidentes de sa culpabilité. Pendant le tournage, Dominic s’est retrouvé au tribunal, inculpé de kidnapping et torture. La victime, qui a été retrouvée nue dans un parking abandonné de Manchester, a été battue sauvagement à coups de battes de baseball, ébouillantée, poignardée 32 fois sur tout le corps, et retenue pour une rançon d’1 million de dollars. Alors que les 12 autres prévenus ont été condamnés à 13 ans de réclusion chacun, Dominic est repartit libre. Depuis, il est surnommé «The Teflon Dom» (Le Dom en Teflon), en référence au new-yorkais John Gotti.

Le clan Noonan s’est d’abord fait remarquer en gérant la sécurité de la célèbre boîte de nuit «Hacienda» à Manchester, qui a été déclarée «La boîte la plus populaire du monde» et a été le berceau de la révolution acid house. La famille a gagné des millions grâce au trafic de drogue, mais ils ont dû faire face à plusieurs tentatives d’assassinat alors que d’autres clans essayaient de se faire une place.

Ils ont tenu bon, et se sont constitué un portefeuille d’affaires, de propriétés et de sociétés fantômes, loin des investigations de la police et de la criminelle.

Mais ce sont les trafics de drogue vers l’étranger, les braquages de banques et de fourgons qui leur ont apporté le respect dont ils jouissent dans la fratrie criminelle. Ils ont simplement été audacieux et insolents. Une fois, la famille s’est même «arrangée» pour que Dominic s’évade pour pouvoir braquer deux fourgons la même journée. Ils l’ont rapidement ramené à la prison dès que le travail était terminé.

Dominic est accusé de braquage, d’évasion, de voie de fait sur policier, de subornation de témoins, de braquage de fourgons et de fraude, la liste de ses délits remontant à ses neuf ans. Malgré sa richesse, la famille n’a jamais abandonné sa communauté. Ce sont ces racines qui lui ont permis de créer un système de justice parallèle pour servir les habitants qui refusent de se tourner vers la police. Il n’y a qu’une loi : Dominic.

Bien que la police luttait pour s’occuper des Noonan dans les rues, les enfermer ne les empêchait pas d’agir. Alors qu’il était en isolement, Dominic a organisé une «opération glue», un assaut à la super glue sur toutes les serrures des centres de détention à travers la Grande-Bretagne le 1er Avril, engendrant des frais de plusieurs millions de dollars pour les institutions pénales britanniques. Il a été l’un des organisateurs principaux des émeutes de la prison de Strangeways, et il a également organisé des attentats contre des employés de la prison et leurs familles à l’extérieur.

Féroce et charismatique, Dominic Noonan risque à chaque seconde de recevoir une balle d’un homme de main ou d’écoper d’une condamnation de 30 ans de prison.

 

BIOGRAPHIE DU RÉALISATEUR

 

Donal MacIntyre est l’un des journalistes d’investigation les plus connus de Grande Bretagne, réputé pour ses reportages explosifs, récompensés par de nombreux prix.

Ses reportages lui ont aussi valu de nombreux ennemis lors des 6 dernières années. Il a été victime de plusieurs menaces de mort, de tentatives de kidnapping, d’attentats, et a ainsi été contraint de vivre dans des maisons sous protection.

MacIntyre a réalisé des reportages à Beyrouth, au Congo, à Belfast, à Burma, mais ce sont ses dix années de travail en infiltration pour la BBC, ITV, Sky et Five en Grande-Bretagne, qui ont scellé sa réputation de reporter courageux.

Grâce à cette méthode, il a pu aborder une vaste gamme de sujets, allant du scandale des maisons de soin au trafic international des espèces en voie de disparition, en passant par la traite des blanches et le commerce illicite des armes en Europe de l’Est.

Il a remporté deux prix de la Royal Television Society pour son premier documentaire.

MacIntyre a plus récemment tourné une série de publicités percutantes contre le tabac, dont une a été interdite par le gouvernement.

 

A very British Gangster

(BANDE ANNONCE VOST 2006)


 

Commenter cet article