Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SHROOMS (BANDE ANNONCE US) 06 08 2008

Publié le

LES AJOUTS DES 30 DERNIERS JOURS DANS MON BLOG (ICI), (ICI) LE CALENDRIER DES SORTIES FILMS

SHROOMS

de Paddy BREATHNACH (COUP DE PEIGNE)

Shrooms

L'HISTOIRE : Une virée dans la forêt irlandaise entre amis pour faire du camping, l'idée est sympathique.
Goûter aux champignons hallucinogènes, pourquoi pas.
Surtout que c'est marrant de se promener dans les bois en voyant des créatures étranges et effrayantes. Jusqu'à ce qu'on se rende compte qu'il ne s'agit pas uniquement d'hallucinations...

NOTES DE PRODUCTION

Pearse Elliott, le scénariste de SHROOMS, raconte : "L’histoire du film s’inspire un peu de l’époque où il m’arrivait de prendre des champignons avec mes amis. Cela se fait encore chez les jeunes et j’avais le sentiment que c’était un élément de leur culture qui pouvait servir de base à une bonne histoire et un excellent film d’horreur" Après avoir développé l’idée initiale pour en faire un scénario, Pearse Elliott a proposé celui-ci au réalisateur Paddy Breathnach, avec qui il avait déjà collaboré sur la comédie MAN ABOUT DOG. Pearse Elliott explique : " Nous avions déjà parlé à plusieurs reprises de faire ensemble un film de genre qui puisse plaire à un public international. Avec SHROOMS, nous avons pu combler ces deux aspirations. " Paddy Breathnach commente : "Grâce à l’histoire de Pearse, j’ai pu réaliser un vieux rêve. Son scénario était plein de bonnes idées et de scènes d’action. Mais le plus intéressant, c’était la dimension psychologique que l’absorption des champignons ajoutait au film. Cela faisait toute la différence. " Pearse Elliott reprend : "Un simple film d’horreur dans des marais n’aurait pas été très excitant parce qu’il en existe déjà des dizaines. Notre histoire possède bien sûr les éléments horrifiques qui font le succès du genre, mais c’est aussi un thriller qui repose sur des éléments surnaturels. Cette combinaison suscite chez le spectateur de nombreuses interrogations angoissantes." Rob Walpole remarque : "Grâce au potentiel hallucinogène des champignons, cette histoire prend une toute nouvelle dimension parce que les personnages se demandent constamment si ce qu’ils vivent est réel ou juste un mauvais trip. Tous les films d’horreur efficaces reposent sur une idée centrale forte, et jouer sur la subjectivité et l’incertitude nous paraissait très intéressant à explorer." Paddy McDonald précise : "Comme les films comme L’EXORCISME D’EMILY ROSE, HOSTEL, TERREUR SUR LA LIGNE ou THE DARK ont eu un succès incroyable partout dans le monde, cela a relancé le genre et avec SHROOMS, nous étions bien décidés à participer au renouveau du cinéma d’horreur." La phase de préproduction terminée, les acteurs et les cinéastes ont tourné pendant sept semaines en Irlande, dans les environs des villes de Monaghan et Armagh. Pearse Elliott observe : " Dans un film d’horreur psychologique comme SHROOMS, les décors prennent autant d’importance que les personnages, en particulier quand l’action se déroule en forêt. Durant ma vie, j’ai beaucoup chassé et fait pas mal d’activités de plein air. C’est toujours une expérience intéressante et étrange de se retrouver dans la nature et de devoir se débrouiller seul contre les éléments. Dans notre film, les personnages se battent à la fois contre la nature et contre des éléments surnaturels. Si nous avons un peu aidé les choses pour le surnaturel, je peux dire que nos jeunes acteurs ont dû faire preuve de courage pour tourner dans un environnement aussi difficile !"

AU CINEMA A PARTIR DU 6 AOUT 2008

(BANDE ANNONCE US VO NON ST)



Commenter cet article